Infolettre des employeurs - Été 2021

1. Vous venez d’embaucher un nouveau diplômé en éducation de la petite enfance? Voici ce que vous devez savoir pour soutenir les nouveaux EPEI.

2. Déclaration en hommage aux vies perdues au pensionnat indien de Kamloops

3. Kristine Parsons EPEI est présidente élue du conseil

4. Quatre façons de favoriser l’apprentissage sur la diversité et l’inclusion



Vous venez d’embaucher un nouveau diplômé en éducation de la petite enfance? Voici ce que vous devez savoir pour soutenir les nouveaux EPEI.

L’éducation de la petite enfance est une pratique fondée sur la bienveillance et les rapports humains. Pour favoriser le bien-être et le développement global des enfants, non seulement les EPEI doivent posséder les connaissances théoriques sur le développement de l’enfant, le curriculum et la pédagogie de la petite enfance, par exemple, mais ils doivent aussi avoir la capacité de les appliquer. C’est pourquoi les stages sont une composante clé de tous les programmes d’études postsecondaires en EPE : ils permettent aux étudiants d’acquérir de l’expérience en appliquant leurs connaissances et en développant leur jugement professionnel face aux réalités dynamiques et complexes de la pratique réelle.

La pandémie de COVID-19 a placé les étudiants des programmes postsecondaires en EPE dans des situations uniques. Malgré des possibilités de stages limitées, les établissements postsecondaires ont fait preuve de créativité pour mettre en œuvre de nouvelles stratégies permettant aux étudiants de satisfaire aux exigences de réussite du diplôme, notamment en :

  • modifiant le moment, la nature ou la durée des stages;
  • utilisant des vidéos, des études de cas, des travaux de réflexion ou des projets de recherche.
La pandémie a eu des effets différents sur l’expérience de stage de chaque étudiant. Pour faciliter leur transition vers la pratique, il sera important de découvrir leurs atouts uniques et les domaines de pratique dans lesquels ils aimeraient se perfectionner.

Une pratique axée sur des points forts

Les établissements d’enseignement postsecondaire ont identifié – malgré des heures de pratique réduites – les points forts de leurs nouveaux diplômés, parmi lesquels :

  • la connaissance et la compréhension les protocoles de santé et sécurité;
  • l’adaptation de leur pratique aux besoins du milieu d’apprentissage, pour passer du travail en personne à un environnement virtuel par exemple, et communiquer avec les autres de façon différente. Les étudiants – désormais diplômés – ont en effet démontré leur capacité à faire preuve de souplesse et de résilience;
  • l’utilisation de la technologie (forte culture numérique) et leurs compétences en communication.

Ils sont également compétents dans l’observation des enfants, la documentation pédagogique et la réflexion critique sur les approches pratiques. Ces points forts constituent une base sur laquelle ils peuvent continuer à bâtir leur confiance lors de leur entrée en exercice. Découvrez comment vous pouvez tirer parti de ces atouts, tout en encourageant le mentorat parmi le personnel, pour aider les nouveaux EPEI à renforcer ces compétences, entre autres.

Comment l’Ordre appuie-t-il l’entrée en exercice des nouveaux EPEI?

En mars 2021, nous nous sommes adressés aux étudiants en EPE et leur avons donné des conseils pour réussir leur entrée en exercice. Nous leur avons fait part des étapes suivantes (que vous retrouverez dans notre article portant sur la façon dont les membres plus expérimentés peuvent soutenir les nouveaux EPEI), au cours desquelles ils peuvent être encouragés ou soutenus par leurs collègues expérimentés :

  • Passer en revue le Code de déontologie et normes d’exercice.
  • S’engager dans l’autoréflexion : Quelles sont vos forces et compétences dans la pratique?
  • Déterminer les domaines dans lesquels se perfectionner : Dans quels domaines de pratique avez-vous le moins d’expérience? Dans quels domaines souhaitez-vous vous perfectionner?
  • Être ouvert(e) avec les employeurs sur vos points forts et votre expérience au cours de vos études postsecondaires : Ces informations vous aideront, vous et votre employeur, à déterminer quelles mesures de soutien pourraient vous être utiles dans votre pratique.
  • Consulter des ressources : L’Ordre élabore régulièrement des ressources pour soutenir les EPEI dans leur pratique.
  • Trouver un(e) EPEI pour vous accompagner ou vous mentorer.
  • Participer à une communauté de pratique, comme celles offertes par les associations professionnelles en Ontario (AFÉSEO /AECEO) avec des collègues ou d’autres communautés d’EPEI.
  • Faire des recherches, trouver des activités d’apprentissage professionnel comme des webinaires, balados ou lectures, et y participer (par exemple, sur notre blogue L’Ordre et vous).
Nous continuerons à encourager les EPEI à communiquer et à collaborer – ce qui est fondamental pour réussir dans leur pratique – et à élaborer des ressources pour les soutenir dans leur pratique.

Si vous avez des questions sur la façon dont vous pouvez soutenir de nouveaux EPEI, ou si vous avez des idées de ressources pour favoriser l’excellence dans la pratique, faites-nous-en part! Écrivez-nous à exercice@ordre-epe.ca

Retour en haut de la page

Notre déclaration

Déclaration en hommage aux vies perdues au pensionnat indien de Kamloops

​​3 juin 2021

L’Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance rend hommage aux 215 enfants qui ont perdu la vie et dont les dépouilles ont été découvertes sur le site du pensionnat indien de Kamloops. Nos pensées accompagnent leurs familles et leurs communautés en deuil, la Première nation Tk'emlúps te Secwépemc et les communautés autochtones de tout le Canada, qui continuent de souffrir non seulement du traumatisme intergénérationnel infligé par le système des pensionnats, mais aussi de racisme et de discrimination continus.

Les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance (EPE) savent que chaque enfant compte. Les droits fondamentaux des enfants s’inscrivent au cœur de notre Code de déontologie et normes d’exercice. Selon le code A, les « EPEI démontrent leur engagement à répondre aux droits et aux besoins uniques des enfants autochtones et de leurs familles. Ils respectent le caractère unique de chaque enfant, sa dignité et son potentiel. » La création de milieux d’apprentissage stimulants, inclusifs et bienveillants est une composante essentielle de l’exercice de la profession d’EPE.

Ces 215 enfants méritaient soutien et bienveillance. Ils méritaient de grandir dans le giron de leur famille et de leur communauté, de vivre, de grandir et d’apprendre. Mais ils ont été arrachés de force à leurs familles et sont morts des suites des mauvais traitements et de la négligence dont ils ont été victimes dans les pensionnats. Nous savons qu’ils n’étaient pas les seuls, et nous savons que les répercussions de ce génocide culturel contre les premiers habitants de ce pays continuent de se faire sentir aujourd’hui.

Nous sommes horrifiés. Cette tragédie nous brise le cœur, et nous avons profondément honte du traitement réservé aux peuples autochtones du Canada. C’est avec le plus grand respect que nous reconnaissons la force et la résilience des communautés autochtones du Canada. En particulier, nous reconnaissons et honorons les EPEI qui s’identifient comme membres des peuples autochtones du Canada – Premières nations, Inuits et Métis – et la richesse qu’ils apportent à la communauté d’apprentissage, leur engagement envers les générations futures et l’incidence particulière de cet événement. Nous avons inclus des informations ci-dessous pour soutenir les personnes victimes du système des pensionnats.

Afin d’aller de l’avant, nous devons faire face au passé. Il est important pour les EPEI de comprendre notre histoire canadienne. Parmi les appels à l’action lancés par la Commission de vérité et de réconciliation, on compte la sensibilisation continue et la poursuite de discussions sur les droits des Autochtones et les séquelles causées par le système des pensionnats, ainsi que l’élaboration de programmes d’éducation de la petite enfance adaptés à la culture des familles autochtones.

Nous demandons instamment aux EPEI de trouver des moyens significatifs de refléter les perspectives autochtones et d’autres visions du monde dans le milieu d’apprentissage. Pour soutenir les enfants et les familles, les EPEI doivent prendre conscience des contributions des peuples autochtones à leur compréhension de l’enseignement et de l’apprentissage. De même, ils doivent prendre conscience des obstacles systémiques existants auxquels beaucoup sont confrontés aujourd’hui. Nous avons inclus des ressources ci-dessous pour aider les EPEI à apprendre et à réfléchir à leur pratique.

Conformément à la Déclaration d’engagement de l’Ordre envers l’antiracisme, nous nous engageons à travailler en permanence, en collaboration avec les parties prenantes, afin que l’éducation et la garde d’enfants soient fondées sur le respect du caractère unique de chaque enfant, de sa dignité et de son potentiel, ainsi que sur le respect de ses langues et cultures traditionnelles. Cela commence par notre capacité à écouter, à approfondir notre propre compréhension et à favoriser le dialogue. Si vous souhaitez contribuer à cette conversation, veuillez nous envoyer un courriel à
csrteam@ordre-epe.ca.

Nous vous prions d’agréer nos plus sincères salutations.

BethDeazeley.jpg                                   Stacey-Lapine.jpg
   La registrateure et chef de la direction,                 La présidente du conseil,
   Beth Deazeley                                                        Stacey Lepine EPEI
   

Soutien aux victimes du système de pensionnats :
  • Numéro sans frais de la IRSSS : 1-800-721-0066
  • Ligne d’urgence nationale 24 h/24 1-866-925-4419
  • Ligne d’écoute d’urgence KUU-US : 1-800-588-8717
  • Tsow-Tun-Le Lum : 1-866-925-4419
Réflexions et ressources pour les EPEI :
Seul ou avec vos collègues ou votre communauté de pratique, réfléchissez aux questions suivantes :
Ressources pratiques pour les EPEI : 
Ressources pour en savoir plus sur le système des pensionnats :

Notre nouvelle présidente 2021-22

Kristine Parsons EPEI est présidente élue du conseil​

Le 16 juin, le conseil de l’Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance a élu Kristine Parsons EPEI à sa présidence. Elle succède à Stacey Lepine EPEI, qui a été élue présidente en juin 2019 et a maintenant terminé son mandat.

Kristine a été élue au conseil (Circonscription no 6 – Région Centre-Ouest) en 2017. Elle a occupé de nombreux postes au sein du conseil, notamment en tant que membre du comité exécutif de l’Ordre dès juin 2019 puis en tant que présidente des comités de discipline et d’aptitude professionnelle en 2020-21.

« Je crois en un modèle de prise de décision fondé sur le consensus et je continuerai à guider le travail de l’Ordre dans le cadre d’initiatives clés visant la réalisation de notre plan stratégique. Il s’agit notamment de jouer un rôle actif dans notre travail sur l’antiracisme et la prévention des mauvais traitements d’ordre sexuel, et de répondre aux répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la profession et la cohorte de diplômés de 2021. »

Kristine travaille au centre RisingOaks Early Learning à Kitchener depuis plus de 30 ans. Aujourd’hui, en tant que directrice des opérations, elle oriente les pratiques et objectifs en matière de ressources humaines afin d’instaurer une culture axée sur les employés et le haut rendement.

Elle est titulaire d’un diplôme en éducation de la petite enfance et d’un certificat de consultante en ressources humaines. Elle a été déléguée canadienne au Forum mondial sur l’éducation et la protection de la petite enfance et participe à des initiatives en matière de garde d’enfants dans la région de Kitchener-Waterloo.

Le conseil a également élu les membres du comité exécutif suivants :

  • Vice-présidente : Laura Urso EPEI
  • CeCil Kim EPEI
  • Teresa Sulowski EPEI
  • Pamela Carkner
  • Gen Breton

Pour consulter les biographies des membres du conseil, visitez notre page Membres du conseil.

Retour en haut de la page

Cinq personnes portant des masques discutent en groupe

Quatre façons de favoriser l’apprentissage sur la diversité et l’inclusion

Les EPEI sont des apprenants permanents, qui s’engagent constamment dans l’apprentissage professionnel continu. Certains ont peut-être choisi des objectifs d’apprentissage portant sur l’équité, la diversité et l’inclusion, et à leur lien avec l’apprentissage des jeunes enfants. Dans le cadre de notre engagement envers l’antiracisme, voici comment vous pouvez soutenir votre personnel dont les objectifs d’apprentissage sont axés sur la diversité, l’inclusion et la lutte contre le racisme et les préjugés.

1. Encourager les EPEI à réfléchir en permanence à leurs croyances et préjugés

Pour promouvoir des milieux d’apprentissage inclusifs, les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance inscrits (EPEI) doivent toujours réfléchir à leurs croyances et à leurs préjugés. Notre Ligne directrice de pratique sur la diversité et la culture peut les aider dans cette autoréflexion. Elle fournit aussi des exemples de la façon dont leurs croyances et préjugés influencent leurs décisions et leurs actions dans la pratique. Vous y trouverez des informations, des stratégies et des scénarios visant à favoriser la réflexion critique en matière de création de milieux accueillants et propices.

2. Communiquer et collaborer

La ligne directrice permet de susciter des discussions en équipe sur les milieux d’apprentissage inclusifs et sur les moyens d’établir des relations et de communiquer au-delà des différences.

Rappelez au personnel que les ressources de l’Ordre, comme les études de cas et scénarios, sont à leur disposition pour les aider dans leur apprentissage. Si les membres de votre personnel souhaitent apprendre ensemble, pensez à utiliser ces études de cas et scénarios pour susciter des discussions en équipe.

Pour une prochaine réunion d’équipe, envisagez d’étudier l’une des sections Pause réflexion ou un scénario et ses questions de réflexion. La réflexion et le dialogue peuvent améliorer l’apprentissage.

3. Recueillir des commentaires lors de l’examen de vos politiques et processus en matière d’inclusion et d’équité

Tous les EPEI sont des leaders – quel que soit leur poste ou leur titre. En les invitant à passer en revue les politiques et les processus de votre organisme, vous leur donnez l’occasion d’apporter une contribution précieuse. Ces commentaires sont fondés sur leurs connaissances et leurs relations avec les enfants et les familles qu’ils servent.

4. Appuyer leur apprentissage continu

Nous avons élaboré des ressources pour soutenir les EPEI dans la définition de leurs objectifs d’APC. Voici quelques ressources qu’ils peuvent utiliser pour en apprendre davantage sur la création de milieux d’apprentissage équitables et inclusifs et sur la promotion d’une approche pratique adaptée à la culture :

Lignes directrices de pratique
Si vous avez des questions, des commentaires ou des idées de ressources pour aider les employeurs et les EPEI à créer et à favoriser des milieux d’apprentissage inclusifs, envoyez-nous un courriel à exercice@ordre-epe.ca.

Retour en haut de la page​​