Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Sign In

Raison d'être et mandat

À propos de l'Ordre

L’Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance réglemente les éducatrices et éducateurs de la petite enfance de l'Ontario et régit leur conduite dans l'intérêt du public.

L'Ordre n'est pas un établissement d'enseignement ou une association professionnelle qui défend les intérêts des éducatrices et éducateurs de la petite enfance. C'est un organisme qui contribue à servir et à protéger enfants et familles en établissant des exigences d’inscription et des normes déontologiques et professionnelles pour les éducatrices et éducateurs de la petite enfance inscrits (EPEI) et en régissant la conduite des membres par le biais d'un processus de plainte et de discipline.

 

Protéger l'intérêt du public

 

L'Ordre est le premier organisme d'autoréglementation des éducatrices et éducateurs de la petite enfance au Canada. Les organismes d'autoréglementation sont là pour servir et protéger l'intérêt du public. Il existe plus de 40 professions réglementées en Ontario, notamment dans les domaines des soins infirmiers, du travail social et de l'éducation de la petite enfance.

L'autoréglementation est un privilège que le gouvernement accorde à une profession. L'octroi de ce privilège montre que la profession peut placer les intérêts du public avant ceux de la profession. Il reconnaît aussi que les membres d'une profession sont capables de s'autogouverner et peuvent être tenus responsables par le public.

L'Ordre a créé un tableau public des membres que toute personne peut consulter pour vérifier si une personne est un membre inscrit de l'Ordre. Le fait de fournir cette information garantit au public que les personnes exerçant la profession d'éducatrice ou d'éducateur de la petite enfance sont qualifiées et compétentes.

 

À propos des EPEI

 

Apprenez-en davantage sur ce que font les éducatrices et éducateurs de la petite enfance. Seuls des membres de l'Ordre peuvent utiliser les titres protégés d'« éducatrice de la petite enfance » ou « éducateur de la petite enfance » et d'« éducatrice de la petite enfance inscrite » ou « éducateur de la petite enfance inscrit », de même que la désignation professionnelle EPEI et son équivalent anglais RECE. Seules les personnes qui ont rempli les exigences d'inscription de l'Ordre et détiennent un certificat d’inscription en bonne et due forme peuvent exercer la profession d'éducatrice ou d'éducateur de la petite enfance.

 

Vision

Les membres du conseil s’entendent pour dire qu’ils envisagent un avenir dans lequel le rôle de l’Ordre est si largement reconnu que :

 
 
Tous les membres de l’Ordre acceptent la responsabilité d’exercer la profession avec excellence
 

Mission 

La mission de l’Ordre est énoncée clairement dans la Loi de 2007 sur les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance, qui décrit également sans équivoque la raison d’être de l’Ordre et ses diverses fonctions : 

 


L’Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance
réglemente la profession dans l’intérêt public
 

Valeurs

Le conseil se laisse guider par les valeurs suivantes dans son travail :

• La diversité, l’inclusion et l’accessibilité

• L’équité

• Les idées avant-gardistes

• L’excellence de la gouvernance et de l’administration

• Le respect

• La transparence et la responsabilité 

 

Priorités Stratégiques de 2012 à 2015

 
Priorité stratégique no 1
 

 

Mettre en oeuvre un mécanisme complet d’assurance de la qualité de la préparation postsecondaire pré-service.

Cette stratégie a pour but d’améliorer l’uniformité et la qualité de la préparation des personnes qui font leur entrée dans
la profession d’éducatrice et d’éducateur de la petite enfance, et d’atteindre ce résultat en utilisant le pouvoir que
la Loi confère à l’Ordre.

 

Priorité stratégique no 2
 

 

Établir une exigence de formation professionnelle continue (FPC) qui contribue à enrichir les compétences des membres
et favorise une culture de l’apprentissage permanent.

Cette stratégie a pour but de permettre aux membres de s’engager à la formation professionnelle tout au long de leur carrière. Elle vise également à concevoir un règlement énonçant les exigences relatives à la FPC.

 

Priorité stratégique no 3
 

 

Mettre en oeuvre une stratégie de mobilisation qui amènera les membres à partager la responsabilité de l’excellence dans l’exercice de la profession.

Cette stratégie a pour but d’interagir avec les membres pour qu’ils acceptent que l’autoréglementation assure le professionnalisme et pour qu’ils réalisent ensemble la vision de leur conseil.

 

Priorité stratégique no 4

 

 

Mettre en oeuvre une stratégie d’information afin de mieux faire connaître et comprendre au public les façons dont l’Ordre protège l’intérêt public.

Cette stratégie a pour but de prendre contact avec celles et ceux qui ont un intérêt dans le travail de l’Ordre, tels que les parents et les ressources communautaires, pour bien les informer des façons dont l’Ordre protège l’intérêt public.

 

Priorité stratégique no 5
 

 

Renforcer les liens et en établir de nouveaux pour améliorer la réputation de l’Ordre

Cette stratégie a pour but d’investir dans l’établissement de relations avec les leaders d’opinion, les parties prenantes primaires et les organismes de réglementation afin de leur faire reconnaître le rôle de l’Ordre et de permettre à l’Ordre de continuer d’assurer pleinement la protection de l’intérêt public et le professionnalisme des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance dans le secteur de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants.

plan du site |  contactez-nous |  énoncé de confidentialité |  conditions |  webmestre |  © L'Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance